C. Nooteboom + J. M. Coetzee

La lecture est une mise en abîme polyglotte.

La remarquable New York Review of Books a récemment publié un long, mais c’est un pléonasme admiratif, papier de J. M. Coetzee sur le dernier ouvrage de Cees Nooteboom. Cet article est en anglais, portant sur une traduction de, mais faisant écho à la version originale néerlandaise d’un ouvrage lu voici peu par WebOL en français ; sachant que le premier opus lu de Coetzee l’avait été évidemment en anglais, le subjugant Disgrace.

– JMC @NobelPrize.
– CN @CompleteReview.
Disgrâce @RépubliqueDesLivres (Pierre Assouline).
@Lavoisy/Net > Privé > Littérature.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s