Listening Writing

Posted on 16 mai 2008

0


La musique est affaire de corps, qui déborde des lobes et des tympans : l’ensemble de la carcasse concourt au son en vibrant et en respirant comme la danse.

Regardons par exemple Sviatoslav Richter, vu & entendu un jour à Lille, ici dans cette superbe pièce de Maurice Ravel ; Martha Argerich dans un autre bijou du même ; Claudio Abbado dirigeant Mahler ; Han na Chang dans le 1er mouvement du premier Concerto pour violoncelle de Chostakovitch au Proms en 2006 ; le prince de l’archet David Oistrakh dans le Beethoven, le Tchaikovsky et bien d’autres pièces ; l’immense Nathan Milstein pour lequel WebOL prit le deuil silencieux en 1992 ; Yehudi Menuhin dans ce Beethoven si génial qu’il n’est nulle lassitude d’en collectionner les versions (par exemple celle de Vadim Repin) avant de se délecter d’autres pièces interprêtées par Menuhin ; le même remarquable Vadim Repin ici dans le Sibelius au Proms ; Itzhak Perlman au son magique dans John Williams ; etc.

La musique se voit aussi. Comment pourrait-on donc décrire en mots la quête d’un photographe pour représenter le son ? WebOL connait quelque téméraire qui s’y emploie, bouts après bouts de son et de lumière mêlés (Klangstücke & Lichtstücke).

La puissance évocatrice d’un grand poète donne à sentir la proximité de littérature et de la musique.

« ..music heard so deeply
That is not heard at all, yet you
are the music
While the music lasts
»

T. S. Eliot

La musique n’est pas qu’affaire de sons. La musique est l’art total, l’universel le long des routes dirait Nicolas Bouvier. Elle a même à voir avec l’espace, si proche en cela de l’architecture.

« An die Musik (English Translation)

Du holde Kunst, in wieviel grauen Stunden,
Wo mich des Lebens wilder Kreis umstrickt,
Hast du mein Herz zu warmer Lieb’ entzunden,
Hast mich in eine beßre Welt entrückt!
In eine beßre Welt entrückt!

Oft hat ein Seufzer, deiner Harf’ entflossen,
Ein süßer, heiliger Akkord von dir
Den Himmel beßrer Zeiten mir erschlossen,
Du holde Kunst, ich danke dir dafür!
»

Von Schobert + Schubert

Yet you are the music while the music lasts.

Posted in: Art'OL, Musique