Günter Grass

Ses mémoires en pelures d’oignon sont sorties en France le 11 octobre 2007.

La question de son incorporation dans les Waffen SS et de la tempête provoquée par son aveu lors de la parution en Allemagne de Beim Hauten der Wiebel est une chose, la forme pour se raconter en est une autre. Le premier chapitre, ce qui ne serait qu’un prologue chez d’autres, est déjà une oeuvre, déjà emplie d’un souffle qui d’un paragraphe au suivant hypnotise le lecteur. Ces premières pages campent d’emblée une vision en abîmes de la mémoire, de l’écriture et de sa propre histoire.

Günter Grass, dem Schriftsteller, Lyriker und Nobelpreisträger, zum 80. Geburtstag (Die Zeit).
GG Stiftung (Fondation).
Nobel Prize GG’s page.
Interview croisée et sans fadeur aucune (Die Zeit) de Günter Grass et de Martin Walser. L’âge n’ôte pas le goût aux oignons.
Outstanding NY Times’ paper by John Irving + New York Times about GG.
– 2 notes de Pierre Assouline : le 15 août 2006 et le 20 avril 2007.
– Oeuvres de & sur GG : Werke von und über GG (Deutsche Nationalbibliothek).

WebOL en profite pour louer le caractère exceptionnel de son Tambour, à la forme inédite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s