Amos Oz

Voici les questions qui reviennent sur le tapis : Pour quelle raison écrivez-vous ? Et pourquoi de cette manière ? Cherchez-vous à influencer vos lecteurs, et si oui, dans quel sens ? Quel rôle vos récits jouent-ils ?  (…)
Il y a des réponses subtiles ou évasives. Les simples et directes n’existent pas.
C’est la raison pour laquelle l’auteur va s’installer dans un petit bistrot à un pâté de maisons du centre communautaire Shunia Schor où doit se tenir la table ronde. La salle basse, sombre et étouffante, est propice à la réflexion.

C’est la raison pour laquelle le lecteur s’offrit il y a quatre mois un nouveau petit livre, Vie et mort en quatre rimes d’Amos Oz. Son ami photographe devait le rejoindre, mais seule sainte Agathe fit le déplacement. Le lecteur fut aussi enthousiaste que Pierre Assouline et passa le cadeau à d’autres lecteurs tout aussi séduits.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s