Anche double

Posted on 4 juillet 2008

2


Le basson, le fagott, le hautbois, le cor anglais et le hautbois d’amour sont autant d’instruments de bois et de roseau dont la rencontre de cellulose ensorcelle le mélomane ; le prenant par l’oreille jusqu’aux tréfonds de sa colonne d’air. Elektra en parle avec la force de la musicienne qu’elle demeure et la beauté de l’écrivain qu’elle se révèle être.

Elektra saisit parfaitement la rencontre des corps et des notes, comme en une fugue avec WebOL ou un contrepoint avec EcritOL. C’est aussi affaire d’architecture : « Matières & Sons« , « L’ouïe de l’espace« .

– Quelques semaines plus tard que ce billet, Elektra nous offrit une coda et, plus récemment encore, un bis.