Bronisław Geremek

Dire combien il fut un grand homme serait truffé de platitude à propos de la liberté et de Clio ; rien ne remplace les mots d’Adrian Michnik lors de ses funérailles. Voix francophone, le Taurillon fit un billet pour situer l’homme ; Esprit lui dédie son éditorial « Pour Boris Geremek homme de conviction démocratique« .

EurOL apprit sa disparition alors même qu’il était sur les routes d’Europe, soudainement voilées d’une éclipse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s