Sainte-Cécile

Il n’est pas que silence, mais aussi timbres, quelque chose comme une couleur et une température de l’air, et rythmes :

Musicien, j’ai travaillé le rythme. Le rythme est, par essence, changement et division. Étudier les changements et les divisions, c’est étudier le Temps. Le Temps -mesuré, relatif, physiologique, psychologique- se divise de mille manières, dont la plus immédiate pour nous est une permanente conversion de l’avenir en passé. Dans l’éternité, ces choses n’existeront plus. Que de problèmes ! Ces problèmes, je les ai posés dans mon Quatuor pour la fin du Temps.

Ce qu’écrivait Olivier Messian (ici, chez WebOL) au sujet de l’une de ses sublimes pièces.

En cette Sainte-Cécile, que les musiciens et par extension généreuse les mélomanes se sentent fêtés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s