Kjell Westö

Posted on 4 janvier 2009

0


Cinq cents pages sont un seuil juste suffisant pour se rendre compte à la lecture du développement d’une idée romanesque.

Kjell Westö, finlandais suédophone, décrit la ville d’Helsingfors (Helsinki) comme le protagoniste d’une saga historique dans laquelle, au fil des pages avec une intensité croissante, se tissent des fils de personnages dont la vie s’entremêle toujours plus.

L’édition française est celle de l’excellente Gaïa, sur papier Zéphir rose 90g. La présentation en ligne reprend peu ou prou la quatrième de couverture :

« 1905, Helsinki, soit Helsingfors pour la communauté suédoise de Finlande. Le pays est pour quelques années encore sous domination russe. Ivar, Eccu, Cedric, Allu, Henning et Lucie sont encore des enfants au début du XXe siècle. Devenus adultes, tous vont se croiser et mêler leurs destins dans les premières décennies d’un siècle agité.

Sur fond de Prohibition, de jeux Olympiques (où les Finlandais brillèrent), d’art photographique (et les fameuses coquines « cartes postales françaises »), voici comment ces jeunes gens confrontent leurs idéologies, comment ils se construisent, comment ils mènent leur vie.

Les sept livres de Helsingfors se situe dans la mouvance de grands romans comme La saga des émigrants de Vilhelm Moberg (Gaïa, 1999-2000). Le roman couvre la période de 1905 à 1938, particulièrement mouvementée en Europe, mais aussi en Finlande, dont l’histoire nous était encore méconnue. Kjell Westö vient brillamment combler cette lacune. Il a reçu le prestigieux Prix Finlandia 2006 qui récompense le meilleur roman finlandais de l’année. Les sept livres de Helsingfors a connu en Finlande un très grand succès dès sa parution. « 

Posted in: Littérature