7 + 1 = XXI

Le huitième numéro est arrivé en librairie-pharmacie ; ne rien dire mais lire (sommaire & éditorial).

Se taire ? Non, écrire pour dire : 1, 3, 4, 5, 6 et 7. Hommage est dû aux rapporteurs d’histoire qui « connaissent bien la saleté et l’inconfort de la vie au ras du sol. Mais c’est le prix à payer. Ils préféreront toujours les détails et les taches de boue, plutôt que de regarder le doigt qui leur montre le ciel. Le réel ne se peint pas en couleurs chatoyantes, en chaussant ce que les Anglo-Saxons appellent des « lunettes roses » afin d’enjoliver le monde. Il se raconte, tout simplement.« 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s