Joseph Haydn

Plus que pour Bach-père, il est utile de répéter à satiété qu’Haydn, Joseph, est d’une puissance créatrice folle que l’âge n’entama pas -tout comme Messiaen parmi d’autres encore moins connus du large et indistinct public-.

L’une des dernières œuvres, les Saisons (Jahreszeiten) est une avalanche de pierres précieuses, une mer de bijou de la première clé à la double barre, d’une diversité mélodique et harmonique servant un texte enlevé. Il y a 201 ans mourait un génie moins connu que Mozart.

& :
JH (MusicUs), pour les oreilles.
JH (Klassika/de), pour le catalogue.
JH-Institut (Köln, DE), pour la culture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s