Journalisme mélomane

Posted on 18 février 2010

0


C’est un métier de savoir parler d’une activité artistique, comme au Monde Frédéric Edelman pour l’architecture et Rosita Boisseau pour la danse, comme Pierre Assouline pour la littérature, d’une manière sensible et informationnelle tout en même temps sans verser dans la paresse de l’anecdote biographique. En musique, les oreilles et les doigts de Nathalie Krafft sont chez Rue89 elle qui arrive à faire partager son goût immarcescible pour les notes.

Son article sur l’interprétation de la Sonate à Kreutzer (op. 47 en la Majeur) d’un Beethoven au sommet de sa créativité donne envie d’écouter à satiété l’interprétation en public de la violoniste Akiko Suwanai et du pianiste Nicholas Angelich, malheureusement limitée au premier mouvement.

Tout tympan dehors, MusicOL qui partage l’avis enrichit ainsi sa collection de notes, par ci par là : plus que de fougue, il perçoit l’homogénéité du jeu, son équilibre entre les deux instruments qui ne font nulle emphase (ah, cette oreille de violoniste qui fait rectifier discrètement l’accord du mi, un peu bas à 4 min 50 s). Les micro-fautes d’archet sont de nulle importance quand le jeu dit quelque chose, et rend ainsi hommage à la partition. Le son de l’enregistrement est certes écrasé comme un MP3 de supermarché, mais le montage du film est réussi à éviter champs contre-champs continuels et à préférer les mains aux visages.

Puis il voudrait partir en boucle temporelle impromptue à la recherche de l’un des meilleurs violonistes en activité, Vadim Repin qui le subjugue depuis un jour de juin 1989.

& :
– ChezOL Danse, Architecture, Littérature.
La République des Livres de Pierre Assouline.

Posted in: Art'OL, Musique