Marie-Séraphique

Posted on 3 mars 2010

0


Le prénom d’une épouse de capitaine mais aussi le nom d’un navire négrier du XVIIIe siècle. Le Château-Musée de Nantes publie son histoire.

La Marie-Séraphique est un navire négrier, construit et armé à Nantes pour la traite des Noirs au 18e siècle. Le musée d’histoire de Nantes en possède deux images aquarellées, dont l’une est un document unique par la représentation détaillée qu’elle donne de l’entassement des captifs africains à bord du navire. Un décryptage minutieux de ces images permet à Bertrand Guillet, auteur de l’ouvrage, de rendre sensible la réalité concrète de la traite. En même temps qu’il révèle les mécanismes et l’économie d’une campagne de traite, à la lumière d’archives inédites, son récit fait revivre pour le lecteur les acteurs de cette histoire tragique : l’armateur, le capitaine, l’équipage, et, bien sûr, les hommes et les femmes emmenés en esclavage. L’ouvrage est accompagné des deux très belles reproductions en grand format des aquarelles de La Marie-Séraphique que possède le musée d’histoire de Nantes.

La lecture révèle cette capacité d’être rigoureux, très accessible et de formuler les enjeux historiographiques afférents.

Il s’agit effectivement de conjuguer la rigueur historienne, l’intelligence didactique du propos pour des non-spécialistes avec un effort éditorial particulier pour la mise en page (typo, illustrations, impression).

& :
Dire l’Entreprise, d’Eric Robert qui est pareillement capable de combiner plusieurs registres de lecture, le texte, les illustrations et les notes complémentaires.
2 ouvrages, par le même ER et (Web)OL.