Emmelene Landon

Il n’y a que les mots pour donner à voir la peinture sans les yeux, et sans le regard d’une peintre qui deviendrait aveugle. Emmelene Landon a écrit un roman des plus originaux au titre de La Tache aveugle (Actes Sud). En est-ce vraiment un, sans la linéarité du récit, dans lequel la langue de prime abord un peu hachée emporte sans retour le lecteur ?

Il y a comme ce Luc qui cherche à photographier la musique ; l’écriture des mots voudrait le faire sentir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s