Our Side Story

Posted on 18 janvier 2011

0


Le son est, disons-le en anglais pour avoir l’illusion d’en atténuer la critique, rubbish mais la musique est affaire d’intensité, de regards, de gestes au bout des corps (bras, doigts, dos, etc.) et de souffle pour sûr quelque soit l’instrument. Goûtons ces extraits de West Side Story, emmenés par le compositeur lui-même Leonard Bernstein en 1985.

Et, parole d’amateur, les répétitions et ici les séances d’enregistrement sont des moments passionnants et parfois difficiles. Ce que décrit si magnifiquement Kiri Te Kanawa en commentaire à la fin de la séquence I Feel Pretty (après 5′ : ah que oui, she does look so bright while rehearsing music and then talking about the exact tempo ; it’s like having Mozart with you or bringing Haendel back she ushers) ; et il faut la voir tourner son regard complice et intensément mélomane quand Jose Carreras démarre son One Hand, One Heart (après 1’40 : eh, this is music at the utmost) après avoir montré tant de joie d’être simplement là (après 1’05) : Marvellous ! Gorgeous ! attend-on après l’écho de la double barre finale. Manque cette véritable qualité de son orchestral pour en goûter la richesse harmonique, ailleurs autrement car il y ici une présence écrasante des voix.

Balcony scene (Tonight) (après 5’50).
Maria | Around Maria.
I feel pretty.
One hand, one heart.
America (Sensational ! après la double barre de fin).

Extras (@YouTube itou) :
Kiri TK passionately in and enthusiastically about Somewhere (not in the released record).
Jose C in and around Something’s Coming.
Mixing + recording work on tapes.
All Studio-Takes available (des prises extraites du film relatant le tournage).

(Clin de clics aux I.).

& :
Musique @Twitter/webol.
Musique @WebOL.

C’est affaire de corps pour sûr, de souffle et d’yeux, de doigts et de bras et de dos, de ventre.

Posted in: Musique