La nuit vivent les mots

Posted on 9 mars 2011

2


Un grand texte est une voix qui ne soit pas déjà entendue. La première nouvelle accroche la lecture de phrases amples, qui ne sacrifient pas à la mode de l’écriture saccadée qui devient un faux style ; la seconde change de rythme sans être stéréotypée ; la troisième prenant encore une autre couleur. Il n’y a pas de dialogue, mais des pensées formulées de manière différente selon les histoires. La suite de ces nouvelles n’est qu’un enchaînement varié qui garde sa cohérence, la dernière n’étant que le retournement éclairant de la précédente en livrant une clé pour l’ensemble de l’ouvrage.

LittératurOL a déjà exprimé sa passion pour Cees Nooteboom, la voici alimentée par le recueil ‘s Nachts komen de vossen (La nuit viennent les renards), édité avec le soin coutumier par Actes Sud à savoir format-papier-typo et traduit comme de coutume par Philippe Noble. Aimer un texte n’est pas vouloir écrire exactement comme son auteur, mais le faire inspiré par sa sensibilité qui, en l’espèce, est fait du sens du rythme, d’une culture d’autant plus ample qu’elle est discrète et d’une attirance polyglotte patentée.

Les gondoles sont ataviques, il ne savait plus où il avait lu cette phrase et ne voulait pas non plus se le demander maintenant, parce que cela risquerait, pensait-il, d’éventer un peu du pathos de l’instant. Un soleil bas, la silhouette d’un oiseau noir d’une gondole dans la brume qui stagnait sur la lagune, les pilotis noirs, marche d’une phalange solitaire qui disparaissait dans le lointain pour accomplir sa mission de mort et de désolation sur l’invisible autre rive, et lui ici, sur le quai des Esclavons, tenant à la main une photo jaunie, à moitié déchirée, ce n’était pas du pathos, çà ? C’était à peu près à cet endroit que la gondole avait accosté et c’était ici, sur les marches de cet escalier ou du suivant, encore plus près de la statue gisante, à moitié immergée, de la résistance fusillée, qu’ils avaient mis pied à terre. (…)

(Clin de clic à lLNdV).

& :
C. Nooteboom + J. M. CoetzeeNooteboom cum laude | Le sceau de Nooteboom (@littératurOL).
EcritOL.

Tagué:
Posted in: Littérature