Numérigraphie des objets

Posted on 6 juin 2011

0


François Bon, du Tiers Livre, est, avec Laurent Margantin en ces Oeuvres Ouvertes, l’un des auteurs-éditeurs-critiques majeurs de la littérature francophone sur le et à propos du support numérique. Ainsi, ici l’autobiographie des objets, comme des Boneries, vaut lecture littérairement parlant ; ce qui n’est pas un bêta inventaire-à-la-Prévert-dirait-on-paresseusement mais une œuvre en croissance à lire donc, à guetter et pourquoi penser à s’en inspirer à sa manière.

De clics en pixels, l’on commence à lire des fichiers non plus par défaut mais enfin par intérêt per se, puis par conviction enfin par envie d’expérience tout simplement d’écriture-lecture. Foin de Grand Partage entre le codex et l’ordinateur, entre la cellulose et le pixel (l’image devra être rafraichie lors du développement tant attendu de l’encre électronique), l’on continue de remplir sa bibliothèque à étages et venant d’ouvrir ses répertoires epub dans les tréfonds de ses disques durs.

& :
Numérique et qualité littéraire (Tiers Livre).
– En prime, les aphorismes margantesques du Roi des éditeurs (Œuvres ouvertes).
– En marge, les mots volubiles du Babelibellus (_Jeanne).
Le b(l)eau(g) calme de l’écrit, parce que chacun ses mots (EcritOL).
epub, pour en savoir plus | (Se) publier en ligne | Publication ?  (WebOL).

Tagué:
Posted in: Editio, Littérature