Photographier le monde

Posted on 3 avril 2012

0


Il est des photographes géniaux dont le regard peut désintéresser viscéralement, et d’autres ne jamais quitter la rétine.

Michel Guerrin, le plus qu’excellent spécialiste de la photographie au Monde, vient de publier un remarquable article sur Helmut Newton. Le texte est réussi en ce sens qu’il donne à comprendre pourquoi l’on peut aimer ou détester, tout en sachant qu’HN est immédiatement reconnaissable, d’une précision incroyable, d’une virtuosité de mise en scène faustienne, bref qu’il est un portraitiste exceptionnel.

Certains écrivent avec la lumière et une certaine sophistication puisqu’il faut chambre noire, ordinateur ou bacs à produits chimiques. Tenez, nous pourrions parler en désordre d’autres virtuoses : Henri Cartier-Bresson, Brassai, Desiree Dolron, Carla van de Puttelaar, Koos Breukel, James Nachtwey, William Eggleston, Hannes Wanderer, François Carrez, Randy Olson, Luc, etc.

Ce sera le mot de la non-fin. Helmut Newton est certes génial, mais James Nachtwey aussi : lui me donne envie de regarder le monde. Chacun le sien.

Est-ce possible, se dit Luc remontant le soleil, d’être photographe sans rechercher la couleur mais plutôt le degré de lumière, et la forme des choses dans ce flot ?

& :
Photo ?
Photo(n)s | Photographies de sites industriels | En voyageant en écrivant, en photographiant aussi (WebOL).

Posted in: Art'OL, OL/Net