Claude Lefort

Posted on 17 octobre 2010

0


Il vient de disparaitre, le meilleur hommage est celui des idées à lire et discuter.

– « A l’épreuve du politique« , entretien avec Pierre Rosanvallon (La Vie des Idées).
Notule d’Esprit, proposant un article de CL en libre consultation intitulé « XXe siècle : la croyance et l’incroyance » (1995-02).
– « Totalitarisme et démocratie« , conférence de CL (LVdI, 2007-11).
– (…).

Claude Lefort a été une des grandes figures du renouveau de la théorie politique et sociale dans la deuxième moitié du XXe siècle. Sur un mode très différent de celui des grands noms anglo-saxons comme Rawls, Dworkin, ou encore Habermas, pour ne citer qu’eux. La pensée de Claude Lefort s’est en effet forgée en permanence à l’épreuve des évènements, dans la recherche liée de leur élucidation et de la détermination des conditions d’une action émancipatrice.

Il a pensé la démocratie à partir de gouffres qui la menaçaient, ou des ambiguïtés qui la constituaient, autant que des mouvements de libération qu’elle exprimait. Pour lui, la démocratie n’était pas de l’ordre d’un modèle qu’il aurait convenu d’appliquer, mais d’une expérience dont il fallait déchiffrer les conditions et les problèmes. Il a d’abord été pour cela le grand penseur du totalitarisme. Loin de ne voir en lui qu’une forme d’illusion ou de despotisme aggravé, comme les libéraux, il l’avait en effet analysé comme une forme de retournement de la démocratie contre elle-même, liée à la prétention d’un parti d’incarner adéquatement une société Une. C’est pour cette raison que Claude Lefort s’est efforcé d’analyser méticuleusement toutes les formes d’indétermination de la démocratie, dans son rapport indissociable avec la question de la division sociale.

(LVdI).

& :
Réinventer la démocratie (LVdI) | « La-vie-des-idées » (@WebOL).